[ Les rencontres de la création paysanne ] Pays de Brocéliande

14 et 15 septembre 2020 : deux dates pour découvrir le parcours et le quotidien de paysannes et paysans

14 /09 à 20h : Soirée d’échanges à Montfort sur Meu avec Agnès, maraîchère, et Lucie, éleveuse de poules pondeuses et en accueil pédagogique. D’où vient leur envie? Quel a été le déclic? Quelles rencontres les ont aidées à concrétiser leur projet? Comment ont-elles vécu le démarrage, et aujourd’hui quel est leur quotidien?

15/09 à 14h : Visite et témoignages à Paimpont. Jérôme, maraîcher et éleceur de poules pondeuses et de brebis allaitantes, nous ouvre son lieu et témoigne de sa reconversion professionnelle. Philippe, qui transforme des plantes sauvages, nous parle de l’accueil, quand l’outil de production devient support de partage et de revenu complémentaire.

Org. Accueil Paysan et CIVAM 35

Entrée libre sur inscription : emelinejarnet@civam-bretagne.org / 02 99 77 39 28

www.dynamiques-paysannes.fr

 

[ Mois de l’ESS ] ESS’entiel Ploërmel invite Le Grenade

Au sein du Pôle ESS’entiel Ploërmel, nous travaillons depuis plusieurs semaines sur une démarche visant à promouvoir et accompagner celles et ceux qui souhaitent créer, reprendre, transmettre ou simplement faire vivre leur entreprise ou association de façon démocratique et selon les principes de l’économie sociale et solidaire.

Nous pensons que la formation et le partage d’expériences sont essentiels car cela permet la confrontation des idées, l’entraide, la créativité et bien sûr l’apprentissage.

Dans cet esprit, nous avons pris contact avec le Grenade qui développe, en Isère, un modèle qui nous semble particulièrement intéressant et nous nous proposons de les inviter quelques jours durant la semaine du 16 au 22 novembre et d’organiser :  une session de formation de 3 jours, une journée de partage d’expérience, une soirée « grand public ».

Les principaux thèmes :

–          Faire vivre le fonctionnement démocratique et coopératif dans sa structure ;

–          Organiser son approvisionnement en circuit-court et soutenir l’artisanat localement : épicerie, bar, restaurant, brasserie, menuiserie etc…

–          Quelle dynamique locale  pour « bâtir une alternative écologique et coopérative au système économique actuel » ?

Ce programme s’adresse aux porteur.ses de projets, aux salarié.e.s / bénévoles / associé.es d’organisations coopératives et associations en activités.

Quelques mots sur le Grenade : www.le-grenade.fr

Il s’agit d’une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) qui a pour particularité d’accompagner ses salariés-associés à la création de leur coopérative : les activités développées au sein du groupement permettent de se former à la gestion, aux métiers (bar, épicerie, brasserie et toute activité artisanale) et le réseau, les associés et les éventuels bénéfices viennent aider à la réalisation de nouvelles coopératives.

Le Grenade fonctionne sur des principes autogestionnaires et de gouvernance collective , engagés dans la transition écologique.

Le groupement regroupait à la base 3 SCOP (une épicerie et deux bars-restaurants), il en regroupe aujourd’hui 7 et a permis la création de 51 emplois !

Informations et inscriptions : contact@essentiel-ploermel.fr / 06 41 54 85 70

[L’Escargot Migrateur ] Alimentation, solidarités et territoires : agir collectivement pour une transformation sociale et écologique

Du 15 au 18 septembre, à Simorre (32) – programme et inscription

Se nourrir plusieurs fois par jour, manger dignement, avoir accès à une nourriture de qualité, qui permet d’être en bonne santé est un privilège, en France et partout dans le monde. Dans le même temps, le système alimentaire dominant détruit notre environnement et ses ressources.

Il est grand temps de rebattre les cartes et de partager.

Il est grand temps de se réapproprier notre alimentation, et penser à nos échelles des systèmes alimentaires vertueux.

Il est grand temps de conjuguer écologie et solidarité, durabilité et justice sociale, donc de s’allier pour construire ensemble d’autres manières de faire, dans une démarche d’éducation populaire. 

L’accès à l’alimentation est, plus que jamais, un fort enjeu de société et de justice sociale, face à l’accroissement des inégalités et de la vulnérabilité de certains citoyens. La crise sanitaire a montré la capacité des gens à s’organiser, à la fois pour s’entraider, mais aussi pour se nourrir autrement, notamment en faisant appel aux producteurs locaux, aux achats en commun… comment poursuivre cet élan ? 

A vous, citoyens, communautés, associations, collectivités, producteurs, paysans… mais aussi centres sociaux, associations d’éducation à l’environnement, artistes, lieux culturels, acteurs de l’éducation… et si on mettait tous les bouchées doubles pour se réapproprier cette nécessité : une alimentation digne et durable, pour tous, par tous.

Les constats, les diagnostics se multiplient ! Renforçons les initiatives, continuons de construire des aventures de production, de consommation, de transformation, de distribution qui s’inscrivent dans une réelle transformation sociale et écologique.

A nos échelles. Avec nos alliés. Avec ceux et celles qu’on ne connaît pas encore.

Avec nos forces et nos faiblesses, avec nos savoir-faire et ceux qui nous allons apprendre.

Pour aller plus loin, requestionner ou construire des projets collectifs et communautaires autour de l’alimentation, nous proposons une formation :

Alimentation, solidarités et territoire : agir collectivement pour une transformation sociale et écologique

Une formation proposée par l’Escargot Migrateur, co-animée avec Pauline Scherer, sociologue. En partenariat avec Le Bouche à Oreille et le LERIS.

Une belle occasion de mettre au travail ces questions, avec des acteurs venant de divers horizons, et s’armant ensemble d’outils, de regards et de démarches coopératives pour inventer la suite.

Au plaisir de partager nos leviers d’action, et se serrer les coudes dans ces constructions collectives,

 L’équipe de l’Escargot Migrateur

[ La Marmite ] le Cho’Bouillon

Pour tou-te-s les porteur/ses de projet désireux d’avancer sur leur idée d’activité ou de projet,  la Marmite vous invite pour débroussailler vos idées, aiguiller vos parcours, enrichir vos contacts !

Prochains RDV pour l’année 2020 :

Jeudi 10 septembre de 9h30 à 12h

Jeudi 15 octobre de 9h30 à 12h

Jeudi 19 novembre de 9h30 à 12h

Jeudi 10 décembre de 9h30 à 12h

à Bobéhec (La Vraie-Croix)

OUVERT À TOUTES ET À TOUS !

Cette matinée d’accueil remplace les rendez-vous individuels de porteurs de projet (réservés aux personnes en construction de projet ayant dépassé le stade d’émergence). Avec cette recette, nous retrouvons la dynamique de rencontre et d’échange à l’origine de l’association !

Merci de nous confirmer votre participation par mail pour une meilleure organisation au mail : lamarmite.asso@yahoo.fr

[ Agenda partagé automne et hiver 2020 ]

Cette année, nous proposons de recenser l’ensemble des manifestations, évènements, rencontres, et autres temps forts de la vie de vos organisations afin de réaliser un programme partagé, non seulement sur novembre – mois de l’ESS –  mais sur l’automne et l’hiver 2020.
Pourquoi ?
  • Parce que depuis le début du printemps, nous sommes nombreuses et nombreux à réagir, à écrire, à provoquer des rencontres, des échanges sur des sujets fondamentaux : alimentation, organisation de l’économie locale, écologie, culture… . Et que toutes ces initiatives doivent être visibles et connues !
  • Parce-que depuis longtemps des groupes réfléchissent et agissent et que chacun.e constate que même si cela est souhaitable,  il n’est pas simple de « connecter » toutes ces initiatives. Pourtant il semble que la période soit propice à une action plus collective ou pour le moins concertée.
  • Parce-que depuis des mois, le Pôle ESS constate à quel point habitant.es et association.s du  territoire œuvrent à trouver des solutions pour défendre l’intérêt général : santé, agriculture, emploi…
Vous êtes une association, une coopérative, un groupe de citoyen.nes, un service public ou une collectivité territoriale : envoyez vos infos à contact@essentiel-ploermel.fr ou via facebook : https://www.facebook.com/essentielploermel
 
Et si votre action se déroule en novembre : participez au Mois de l’économie sociale et solidaire.
L’inscription de votre  manifestation se fait en ligne sur http://www.lemois-ess.org
Pour télécharger le guide organisateur et rester informés, rendez-vous ici

 

[ Parlons cultures ! ] Rendez-vous le 17 octobre

Le groupe Parlons Cultures ! reprogramme son Agora.

Vous participez à la vie culturelle et artistique locale ? Venez en débattre !

Le collectif  Parlons cultures! vous donne rendez-vous le samedi 17 octobre de 10h à 16h salle de Val Chevrier à Val d’Oust.

Inscriptions / Informations : parlonscultures@orange.fr et auprès d’ESS’entiel Ploërmel au 06 41 54 85 70

Par ailleurs, il est encore possible de répondre au questionnaire lancé par le groupe au printemps en suivant ce lien : https://framaforms.org/evaluation-de-limpact-economique-de-la-crise-covid-19-sur-lactivite-culturelle-du-pays-de-ploermel

[ Été 2020 ]

Et si nous parlions aujourd’hui de liberté ?

Celle, si précieuse, dont Eluard disait :

« Sur les sentiers éveillés

Sur les routes déployées

Sur les places qui débordent

J’écris ton nom

[…]

Sur toute chair accordée

Sur le front de mes amis

Sur chaque main qui se tend

J’écris ton nom »

Mais en connaissons nous vraiment le prix ou plus exactement la valeur ?

Le confinement que nous avons récemment vécu nous a peut-être donné l’occasion de nous interroger sur cette question car c’est bien notre liberté d’aller et venir, d’agir à notre guise qui a été remise en cause en raison d’un double principe de précaution et de sécurité.

C’est au nom de l’intérêt général que cette décision a été prise par l’Autorité et s’est imposéE à chacunE. C’est aussi au nom de notre liberté citoyenne que nous avons accepté cette limitation temporaire, inscrite dans une loi d’exception.

Mais on peut alors interroger une telle adhésion éclairée, « librement consentie » comme dit la formule. Car pour cela, encore faut-il connaître, mesurer les enjeux et les risques, encore faut-il qu’il y ait eu un vrai partage d’informations et de savoirs ; ce que l’on pourrait appeler une éducation populaire au sens le plus noble du terme.

Au contraire, n’était-ce pas d’abord la peur qui commandait ce consentement ? Et, sans remettre en cause la légitimité du principe, on est en droit et peut-être même en devoir de remarquer que c’est également au nom d’autres peurs que des peuples européens – proches de nous, et appartenant même à l’UE – abdiquent gaillardement, dans la liberté individuelle de leur vote, leurs libertés républicaines et les autres principes qui y sont associés.

Pourtant, si nous avons accepté cette limitation de nos libertés au nom du danger, avons-nous pris pleinement conscience que l’effort était inégal selon nos conditions et nos contextes de vie. Nous, ruraux, avions un avantage majeur comparativement à nos compatriotes urbains et ne parlons pas des détenuEs ou de celles et ceux dont on dit qu’ils sont aussi en situation de « privation de liberté », dans les EHPAD et autres asiles…

Notre expérience nous amènera-t-elle à comprendre que cette peine est déjà suffisamment lourde pour que l’on n’y ajoute pas des conditions de vie indignes ?

Et puis on peut aussi interroger la notion de liberté au regard de ses évolutions, pour ne pas dire ces dérives, car c’est bien en son nom que les ultra-libéraux défendent la « liberté du renard dans le poulailler » et c’est bien au nom de l’individualisme généralisé et ses libertés subjectives que se sont progressivement effondrés les bases notre véritable sécurité collective[1] : celle qui nous permet d’envisager un avenir commun où chacunEs aurait sa place dans un monde vivant et vivable qui ne serait pas seulement un « écosystème ».

 

[1] À ce propos ; un des ouvrages de Michel Freitag, fondateur de l’École de sociologie de Montréal, penseur critique de la post-modernité trop peu connu en France : L’Abîme de la liberté, Critique du libéralisme, Montréal, LIBER éd., 2011.

[ Offre d’emploi ] Le Champ Commun Augan (56) recherche commis.e de cuisine CDD 4 mois

« Le Champ Commun » est une société coopérative d’intérêt collectif (SAS- SCIC), créée en décembre 2009 et fondée sur la réappropriation des commerces de proximité, dans un mode de gestion collective avec et au service des habitants. Elle est située dans le Morbihan à Augan, village dynamique de 1500 habitants.

Recrutement d’une personne pour seconder le cuisiner du 20 juillet au 15 novembre 2020 :

MISSIONS:

  • Réaliser des préparations simples
  • Participer à l’entretien du poste de la cuisine
  • Dresser des plats et les transmettre au personnel de salle
  • Appliquer les règles d’hygiène et de sécurité en vigueur
  • Nettoyer plan de travail, plonge, sol
  • Réalisation de plats simple avec le cuisinier

 PROFIL RECHERCHE :

  • Expérience de restauration obligatoire
  • Bon relationnel, sens du contact et de l’écoute
  • Travail en équipe
  • Force de proposition pour dynamiser la vie du lieu
  • Autonomie
  • Adaptabilité
  • Intérêt pour le travail en week-end et le soir

CONTRAT : CDD de 4 mois à 35h/semaine . Les horaires de travail sont le midi (du mardi au vendredi), le vendredi et samedi soir. 

Rémunération : SMIC horaire 10,15 euros brut / heure + tickets restaurant

CV ET LETTRE DE MOTIVATION A ENVOYER A : SCIC LE CHAMP COMMUN 1, rue du Clos Bily – 56800 Augan ou par mail à : estaminet@lechampcommun.fr

[ L’Atelier Paysan ] Formation aux technologies paysannes – Saint-Nolff (56)

Formation financée de 7 semaines aux technologies paysannes cherche porteur-euse-s de projet agricole pour la rentrée de septembre !

Les technologies agricoles sont centrales des modèles agricoles et alimentaires, et influencent fortement la soutenabilité et la durabilité de l’indispensable activité paysanne. Des compétences adaptées en machinisme sont un facteur de réussite important d’une installation agricole durable : il en va de la capacité paysanne de choisir, régler, entretenir, réparer et concevoir ses outils de travail au service de son projet de production.

L’Atelier Paysan, en partenariat avec la Région Bretagne et le Pôle Emploi Bretagne, propose une formation inédite finançable pour toute personne demandeuse d’emploi en Région Bretagne. Cette formation, d’une durée totale de 7 semaines, est orientée sur l’approche des technologies paysannes. Elle fait recours aux méthodes de l’éducation populaire et à la pédagogie de chantier. Il s’agit là d’une occasion inédite pour acquérir dès l’installation de solides compétences, tout en réalisant, à l’occasion des travaux pratiques de la formation, une gamme de machines adaptées à son futur système de production.

Cette formation s’inscrit dans un parcours d’installation, en complément d’une formation BPREA ou d’une capacité agricole détenue par ailleurs. Parce que se doter de compétences en technologies paysannes est facteur d’autonomie et de résilience à la ferme, et ce dans un cadre collectif, les technologies paysannes étant étroitement liées à leurs communautés de développement. Se former à cette approche, c’est se former à faire ensemble.

2 sessions sont prévues à l’automne 2020 et accueilleront 12 stagiaires chacune :

  • Du 7 septembre au 30 octobre 2020
  • Du 19 octobre au 11 décembre 2020

Pour connaître les modalités de recrutement, et toutes les informations consultez la page web de cette formation : Cliquez ici

Ou téléchargez la plaquette de cette formation : Cliquez ici