[Théâtre : L’homme colère] Samedi 7 novembre 2020

« L’homme colère » est l’histoire d’un comédien – danseur, Joël Perruche.Très choqué après les attentats de Charlie Hebdo, il a voulu porter à la scène la colère qui s’est alors réveillée en lui et qu’il n’avait jamais osé exprimé jusqu’à ce jour.

La colère monte, autour de nous, de part le monde. La colère monte et la plupart du temps, nous ne le voyons pas. Nous n’en avons même pas conscience. Les frustrations, les injustices, les peurs,… sont devenues ardentes. Les départs de feux, au sens propre comme au sens figuré, se multiplient. Et nous ne faisons rien… Il y a vraiment de quoi se mettre en colère. Mais comment ? Comment se mettre en colère quand on ne l’a jamais fait ? Comment rompre avec sa bonhommie naturelle sans que cela ne devienne destructeur ? Comment la raison peut-elle se nourrir de cette pulsion sans se perdre ?

Sur une écriture et une mise en scène de Laurent Voiturin, accompagné du musicien Glen Doujet, Joël Perruche remonte aux origines intimes de sa colère puis fait tout le parcours à l’envers. Il nous invite à retrouver le sourire tout en regardant la vie bien en face.

Samedi 7 novembre 2020, 20h30 Salle des Fêtes de Ploërmel

Contact : 06 51 14 03 95 / laurent_voiturin@hotmail.com

[Journée d’échanges : développer la coopération entre structures] Samedi 21 novembre 2020

Partage et échanges sur les points clés explorés avec le Grenade et mise en perspectives avec nos réalités locales.

Sur inscription, gratuit. Contact : contact@essentiel-ploermel.fr – 06 41 54 85 70

Lieu : Univers du Poète Ferrailleur La Ville Stéphant à Lizio

Samedi 21 novembre 2020 de 10h à 16h (prévoir son pique-nique !)

[ Festival du Court métrage Combat ] Josselin du 20 au 22 novembre 2020

8ème édition du festival Combat au cinéma le Beaumanoir : 10 séances thématiques pour 40 courts-métrages engagés !

Tarif : 5€ / séance

Infos : www.cinemajosselin.fr

[Faire vivre le fonctionnement démocratique et coopératif dans sa structure] Formation complète !

La session programmée du 17 au 20 novembre prochain à Augan est complète, mais…

Nous collectons les coordonnées des structures qui seraient intéressées pour une nouvelle session sur ce même thème (peut-être avec d’autres intervenants, et sur un autre site… ou pas,  rien n’est encore fermement décidé!)

Aussi, n’hésitez pas à vous manifester par email contact@essentiel-ploermel.fr ou téléphone 06 41 54 85 70 !

[ Formation des bénévoles associatifs ] CPIE Forêt de Brocéliande, Concoret

Par ce que la gestion d’une association n’est pas toujours un long fleuve tranquille !

Comptabilité, communication, bureautique…

En nouveauté, une séance sur les responsabilités associatives et des séances sur la posture de dirigeant bénévole :
– prise de parole en public
– gestion du stress
– gestion des conflits

Les dates « comptabilité » et « postures de dirigeant »
Les dates « communication » et bureautique

Retrouvez prochainement sur le site du CPIE Forêt de Brocéliande, le programme détaillé avec contenus et objectifs de chaque séance.

Ces formations sont proposées gratuitement, il est simplement demandé une adhésion au CPIE Forêt de Brocéliande. Contact : 02 97 22 74 62 –  jeanne.coupe.cpie@orange.fr

[Formations à l’autoconstruction et aux technologies Paysannes 2020 – 2021 ] L’Atelier Paysan

Après un printemps confiné marqué par une intense période de recherche et développement, l’Atelier Paysan programme sa saison de formation 2020-2021. Consultez le calendrier Grand Ouest et trouvez la formation adaptée à vos besoins parmi la quinzaine de sessions proposée à partir de novembre : initiation au travail du métal, autoconstruction d’outils pour le maraichage et la boulange paysanne, logiciel de planification de cultures, mécanique du tracteur, électronique libre, soudure avancée, réflexion sur l’autonomie technique.

Découvrir les formations 2020-2021 dans le grand Ouest

Découvrir les outils à réaliser en formation ou à commander en kit à fabriquer chez soi

[Fête de la Bretagne ] du 14 au 24 mai 2021

La prochaine édition de la Fête de la Bretagne/Gouel Breizh se tiendra du 14 au 24 mai 2021. Pour bénéficier d’une aide financière pour organiser une initiative festive ou obtenir le label « territoire en fête », portez-vous candidat·e !

Date limite de « candidature » le 9 novembre 2020 : lien vers l’appel à projet

[ Octobre 2020 ]

C’était il y a plus de 150 ans, en un temps où l’on pouvait encore s’affirmer utopiste et où il était possible de penser un avenir meilleur que le présent.

En ces temps-là, l’idée progrès n’était pas encore dépréciée. Elle concernait surtout la science et la technique mais il y avait quelques humanistes qui rêvaient un monde meilleur et même qui s’activaient pour le mettre en œuvre.

Ce fut notamment le cas de Jean-Baptiste Godin dont le nom reste attaché aux poêles en fonte qui agrémentent encore de nombreux foyers mais aussi au fameux Familistère qu’il bâtit tout à côté de sa fonderie à Guise.

L’initiative de la construction de ce « Palais social », comme il l’appelle, repose sur différents constats au premier rang desquels les déplorables conditions de vie de celles et ceux que l’on n’hésitait pas encore à appeler les pauvres.

À l’inverse, quelques heureux de ce monde capitaliste et lancé dans la révolution industrielle bénéficiaient de toutes les sécurités de la réussite.

D’aucuns pensaient alors et pensent toujours que la solution à cette question est d’abord et même peut-être seulement financière. C’est par exemple la raison pour laquelle on parle encore d’accroissement du pouvoir d’achat.

On pourrait parler plus généralement de hausse des revenus ce qui ne réduirait pas les êtres humains à de seuls consommateurs mais, à l’exemple de Godin, on pourrait aussi envisager le progrès social sous l’angle de l’accès aux « équivalents de richesse ».

« Reconnaissons que l’amélioration du sort des classes ouvrières n’aura rien de réel tant qu’il ne leur sera pas accordé des équivalents de la richesse, ou, si l’on veut, des avantages analogues à ceux que la fortune s’accorde ; armé de cette boussole, on peut marcher constamment dans la voie des choses qui sont à faire, on a un guide sûr de sa conduite.

Placer la famille du pauvre dans un logement commode. Entourer ce logement de toutes les ressources, de tous les avantages dont l’habitation du riche est pourvue. Faire que le logement soir un lieu de tranquillité, d’agrément et de repos. Remplacer par des institutions communes, les services que le riche retire de la domesticité.

Telle est la marche à suivre si l’on ne veut pas que les familles ouvrières soient perpétuellement exclues du bien-être qu’elles créent, auquel toute créature humaine a droit, et qu’il est dans les nécessités de notre époque de réaliser pour tous[1] ».

Au Familistère, cela se traduisait par des logements hygiénistes et lumineux, une pouponnière, une école, un économat, une buanderie collective jouxtant une piscine dont le fond pouvait bouger verticalement pour permettre aux petits d’avoir pied, un théâtre, un parc…

Par surcroît, cette idée d’équivalents de richesse supposait de la qualité dans la construction, de la beauté dans les choix de matériaux, les couleurs, l’arrangement des espaces… Tout comme cela induisait un temps de travail maîtrisé, des activités culturelles, l’accès à l’art : le luxe pour chacun quoi !

C’était au milieu du XIXe siècle mais ne serait-il pas temps de réinterroger de telles options ?

[1] Godin, Jean-Baptiste, la Richesse au service du peuple ; le Familistère de Guise, Paris, la Bibliothèque démocratique, 1874, p.12-13.

[Les Blablas de l’ESS] Mardi 17 novembre 2020

Invité.e.s : Maud LE GUEVEL et Marco DELLA CORTE de la SCIC le Grenade GRoupement d’ENtreprises Alternatives en DÉveloppement

Soirée de présentation et d’échanges avec la SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) le Grenade.

Basé en Isère, le Grenade fonctionne sur des principes autogestionnaires et de gouvernance collective , engagé dans la transition écologique, avec pour particularité d’accompagner ses salariés-associés à la création de leur coopérative.

Le groupement regroupait à la base 3 SCOP (une épicerie et deux bars-restaurants), il en regroupe aujourd’hui 7 et a permis la création de 51 emplois !

Mardi 17 novembre de 18h à 21h – Estaminet du Champ Commun à Augan

En partenariat avec Timbre FM qui sonorise et enregistre les échanges que nous pouvons ainsi retrouver en podcast sur www.essentiel-ploermel.fr et sur www.timbrefm.fr

Ouvert à toutes et tous – Entrée libre

[Marché de la gratuité ] Samedi 21 novembre 2020

Organisé par le Système d’Échange Local de Guer SeLiguer, salle de la Gare à Guer de 10h à 16h.

Ce marché, appelé aussi gratiferia dans le sud, a pour but de donner une seconde vie aux objets, sans échanges d’argent ou contrepartie.

Contact : 06 62 47 30 41 / francoise.pele0186@orange.fr / isnardjacques0607@orange.fr