[ Financer son projet ] Mardi 6 octobre 2020 de 17h30 à 20h à Locminé

Mardi 6 octobre 2020 de 17h30 à 20h, au Hub Enerco à Locminé.

Rencontre avec des partenaires financiers de projets ESS : que vous soyez en phase de réflexion, d’émergence, de création ou de développement, nous vous proposons une soirée pour découvrir les possibilités de financement pour votre projet, association ou entreprise et entrer directement en contact avec plusieurs de vos futurs partenaires financeurs

Cette soirée se déroulera en présence de l’Adie, les Cigales de Bretagne, le Crédit Coopératif, le Crédit Mutuel de Bretagne, France Active Bretagne, Initiative Pays de Pontivy, Kengo, la NEF.

Pour participer, merci de vous inscrire via ce lien (inscription obligatoire) :
https://frama.link/Inscription-soiree-financer-son-projet-ESS

 

 

[ Plourhan : un « agri-bourg » vivant ] Visite le vendredi 2 octobre 2020

La commune de Plourhan (2000 habitants) fait le pari d’un développement original,  s’appuyant sur son agriculture et en délaissant les lotissements standards synonymes d’étalement urbain.

La collectivité saisit l’opportunité d’un espace agricole exceptionnel de près de 5 hectares, laissé vide en centre bourg suite au départ à la retraite de l’exploitant.

Les élus imaginent alors un projet de centre-bourg qui se base sur ses caractéristiques paysagères locales et sa vocation agricole pour le transformer en un modèle de développement rural durable pour les années à venir.

Le projet s’appuie sur une économie agricole rapprochant l’habitant d’une production locale respectueuse de l’environnement et de la santé, support de développement de rapports sociaux intergénérationnels renforcés.

La rencontre dure environ 3h00. Le projet sera présenté en salle, suivi d’une déambulation dans le bourg.

Org. Réseau rural

Pour plus d’informations : Camille MENEC (BRUDED) – c.menec@reseaurural.bzh – 07 68 40 68 01 

Inscription indispensable

Vendredi 2 octobre 2020 – 9h30 à 12 h30 à Plourhan (22)

[ Formation ] ESS’entiel Ploërmel invite Le Grenade

« Faire vivre le fonctionnement démocratique et coopératif dans sa structure » – Formation du mercredi 18 au vendredi 20 novembre – Augan (56)

Plusieurs structures associatives et coopératives du territoire fonctionnent depuis de nombreuses années ou au contraire découvrent les particularités de la gestion collective.

Cette gestion implique une responsabilité partagée entre administrateur-trice.s, associé.es, salarié.e.s.

Elle induit des modalités de concertation, des espaces de prise de décision et une gestion du temps et des postures qui ne sont parfois pas évidents et si naturels par rapport aux modèles « dominants ».

Par ailleurs, selon l’activité de la structure (animation, culture, commerce, restauration, social, artisanat, agriculture…) l’articulation de ces modes d’organisations et le quotidien des métiers est parfois complexe.

ESS’entiel Ploërmel vous propose un temps dédié à ces questions, sous la forme d’une formation de 3 jours, avec la SCIC le Grenade.

L’objectif est de travailler ensemble à une montée en compétence collective : pour les salarié.e.s, les bénévoles, les associé.e.s,  pour les structures et pour la dynamique locale !

C’est également une proposition de prendre le temps, entre organisations locales, de mieux nous connaître, de nous soutenir mutuellement, de nous organiser sur le territoire.

Pour qui ? (Pas de pré requis particuliers)

  • Salarié.es d’associations et de coopératives
  • Salarié.es – administrateur-trices d’associations
  • Salarié.es – associées de coopératives
  • Gérant.es de coopératives, coordinateur.rice.s et directeur.rice.s d’associations
  • Associé.e.s et membres de coopératives

Où et quand ?

Le Champ Commun – 1 rue du Clos Bily 56800 AUGAN –Du mercredi 18 au vendredi 20 novembre 2020 (21 h de formation)

Tarif :

360 € / personne pour les 3 jours

Possibilités de financements : merci de vous pré-inscrire au plus vite afin de pouvoir accomplir les démarches.

  • Si vous êtes salarié.e : votre employeur cotise à un fonds de formation qui peut financer cette formation à la demande de l’employeur.
  • Si vous êtes demandeuse ou demandeur d’emploi : Pôle Emploi peut participer au financement de formations avec l’AIF (aide individuelle à la formation). Il faut que la formation demandée soit clairement en lien avec votre projet personnalisé d’accès à l’emploi. Vous aurez un formulaire à remplir et votre demande devra être validée par votre conseillère.
  • Artisan.e.s / Agriculteur.rice.s : à vérifier au cas par cas auprès des Fonds d’aides à la formation dont vous dépendez.

Informations et inscriptions : contact@essentiel-ploermel.fr / 06 41 54 85 70

Quelques mots sur le Grenade : www.le-grenade.fr

Il s’agit d’une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) qui a pour particularité d’accompagner ses salariés-associés à la création de leur coopérative : les activités développées au sein du groupement permettent de se former à la gestion, aux métiers (bar, épicerie, brasserie et toute activité artisanale) et le réseau, les associés et les éventuels bénéfices viennent aider à la réalisation de nouvelles coopératives.

Le Grenade fonctionne sur des principes autogestionnaires et de gouvernance collective , engagés dans la transition écologique.

Le groupement regroupait à la base 3 SCOP (une épicerie et deux bars-restaurants), il en regroupe aujourd’hui 7 et a permis la création de 51 emplois !

 

[ La Marmite ] le Cho’Bouillon

Pour tou-te-s les porteur/ses de projet désireux d’avancer sur leur idée d’activité ou de projet,  la Marmite vous invite pour débroussailler vos idées, aiguiller vos parcours, enrichir vos contacts !

Prochains RDV pour l’année 2020 :

Jeudi 19 novembre de 9h30 à 12h

Jeudi 10 décembre de 9h30 à 12h

à Bobéhec (La Vraie-Croix)

OUVERT À TOUTES ET À TOUS !

Cette matinée d’accueil remplace les rendez-vous individuels de porteurs de projet (réservés aux personnes en construction de projet ayant dépassé le stade d’émergence). Avec cette recette, nous retrouvons la dynamique de rencontre et d’échange à l’origine de l’association !

Merci de nous confirmer votre participation par mail pour une meilleure organisation au mail : lamarmite.asso@yahoo.fr

[ Agenda partagé automne et hiver 2020 ]

Cette année, nous proposons de recenser l’ensemble des manifestations, évènements, rencontres, et autres temps forts de la vie de vos organisations afin de réaliser un programme partagé, non seulement sur novembre – mois de l’ESS –  mais sur l’automne et l’hiver 2020.
Pourquoi ?
  • Parce que depuis le début du printemps, nous sommes nombreuses et nombreux à réagir, à écrire, à provoquer des rencontres, des échanges sur des sujets fondamentaux : alimentation, organisation de l’économie locale, écologie, culture… . Et que toutes ces initiatives doivent être visibles et connues !
  • Parce-que depuis longtemps des groupes réfléchissent et agissent et que chacun.e constate que même si cela est souhaitable,  il n’est pas simple de « connecter » toutes ces initiatives. Pourtant il semble que la période soit propice à une action plus collective ou pour le moins concertée.
  • Parce-que depuis des mois, le Pôle ESS constate à quel point habitant.es et association.s du  territoire œuvrent à trouver des solutions pour défendre l’intérêt général : santé, agriculture, emploi…
Vous êtes une association, une coopérative, un groupe de citoyen.nes, un service public ou une collectivité territoriale : envoyez vos infos à contact@essentiel-ploermel.fr ou via facebook : https://www.facebook.com/essentielploermel
 
Et si votre action se déroule en novembre : participez au Mois de l’économie sociale et solidaire.
L’inscription de votre  manifestation se fait en ligne sur http://www.lemois-ess.org
Pour télécharger le guide organisateur et rester informés, rendez-vous ici

 

[ Parlons cultures ! ] Rendez-vous le 17 octobre

Le groupe Parlons Cultures ! reprogramme son Agora.

Vous participez à la vie culturelle et artistique locale ? Venez en débattre !

Le collectif  Parlons cultures! vous donne rendez-vous le samedi 17 octobre de 10h à 16h salle de Val Chevrier à Val d’Oust.

Inscriptions / Informations : parlonscultures@orange.fr et auprès d’ESS’entiel Ploërmel au 06 41 54 85 70

Par ailleurs, il est encore possible de répondre au questionnaire lancé par le groupe au printemps en suivant ce lien : https://framaforms.org/evaluation-de-limpact-economique-de-la-crise-covid-19-sur-lactivite-culturelle-du-pays-de-ploermel

[ Été 2020 ]

Et si nous parlions aujourd’hui de liberté ?

Celle, si précieuse, dont Eluard disait :

« Sur les sentiers éveillés

Sur les routes déployées

Sur les places qui débordent

J’écris ton nom

[…]

Sur toute chair accordée

Sur le front de mes amis

Sur chaque main qui se tend

J’écris ton nom »

Mais en connaissons nous vraiment le prix ou plus exactement la valeur ?

Le confinement que nous avons récemment vécu nous a peut-être donné l’occasion de nous interroger sur cette question car c’est bien notre liberté d’aller et venir, d’agir à notre guise qui a été remise en cause en raison d’un double principe de précaution et de sécurité.

C’est au nom de l’intérêt général que cette décision a été prise par l’Autorité et s’est imposéE à chacunE. C’est aussi au nom de notre liberté citoyenne que nous avons accepté cette limitation temporaire, inscrite dans une loi d’exception.

Mais on peut alors interroger une telle adhésion éclairée, « librement consentie » comme dit la formule. Car pour cela, encore faut-il connaître, mesurer les enjeux et les risques, encore faut-il qu’il y ait eu un vrai partage d’informations et de savoirs ; ce que l’on pourrait appeler une éducation populaire au sens le plus noble du terme.

Au contraire, n’était-ce pas d’abord la peur qui commandait ce consentement ? Et, sans remettre en cause la légitimité du principe, on est en droit et peut-être même en devoir de remarquer que c’est également au nom d’autres peurs que des peuples européens – proches de nous, et appartenant même à l’UE – abdiquent gaillardement, dans la liberté individuelle de leur vote, leurs libertés républicaines et les autres principes qui y sont associés.

Pourtant, si nous avons accepté cette limitation de nos libertés au nom du danger, avons-nous pris pleinement conscience que l’effort était inégal selon nos conditions et nos contextes de vie. Nous, ruraux, avions un avantage majeur comparativement à nos compatriotes urbains et ne parlons pas des détenuEs ou de celles et ceux dont on dit qu’ils sont aussi en situation de « privation de liberté », dans les EHPAD et autres asiles…

Notre expérience nous amènera-t-elle à comprendre que cette peine est déjà suffisamment lourde pour que l’on n’y ajoute pas des conditions de vie indignes ?

Et puis on peut aussi interroger la notion de liberté au regard de ses évolutions, pour ne pas dire ces dérives, car c’est bien en son nom que les ultra-libéraux défendent la « liberté du renard dans le poulailler » et c’est bien au nom de l’individualisme généralisé et ses libertés subjectives que se sont progressivement effondrés les bases notre véritable sécurité collective[1] : celle qui nous permet d’envisager un avenir commun où chacunEs aurait sa place dans un monde vivant et vivable qui ne serait pas seulement un « écosystème ».

 

[1] À ce propos ; un des ouvrages de Michel Freitag, fondateur de l’École de sociologie de Montréal, penseur critique de la post-modernité trop peu connu en France : L’Abîme de la liberté, Critique du libéralisme, Montréal, LIBER éd., 2011.

[ L’Atelier Paysan ] Formation aux technologies paysannes – Saint-Nolff (56)

Formation financée de 7 semaines aux technologies paysannes cherche porteur-euse-s de projet agricole pour la rentrée de septembre !

Les technologies agricoles sont centrales des modèles agricoles et alimentaires, et influencent fortement la soutenabilité et la durabilité de l’indispensable activité paysanne. Des compétences adaptées en machinisme sont un facteur de réussite important d’une installation agricole durable : il en va de la capacité paysanne de choisir, régler, entretenir, réparer et concevoir ses outils de travail au service de son projet de production.

L’Atelier Paysan, en partenariat avec la Région Bretagne et le Pôle Emploi Bretagne, propose une formation inédite finançable pour toute personne demandeuse d’emploi en Région Bretagne. Cette formation, d’une durée totale de 7 semaines, est orientée sur l’approche des technologies paysannes. Elle fait recours aux méthodes de l’éducation populaire et à la pédagogie de chantier. Il s’agit là d’une occasion inédite pour acquérir dès l’installation de solides compétences, tout en réalisant, à l’occasion des travaux pratiques de la formation, une gamme de machines adaptées à son futur système de production.

Cette formation s’inscrit dans un parcours d’installation, en complément d’une formation BPREA ou d’une capacité agricole détenue par ailleurs. Parce que se doter de compétences en technologies paysannes est facteur d’autonomie et de résilience à la ferme, et ce dans un cadre collectif, les technologies paysannes étant étroitement liées à leurs communautés de développement. Se former à cette approche, c’est se former à faire ensemble.

2 sessions sont prévues à l’automne 2020 et accueilleront 12 stagiaires chacune :

  • Du 7 septembre au 30 octobre 2020
  • Du 19 octobre au 11 décembre 2020

Pour connaître les modalités de recrutement, et toutes les informations consultez la page web de cette formation : Cliquez ici

Ou téléchargez la plaquette de cette formation : Cliquez ici

Mai 2020

Il y a quelques jours, les organisations Fédération Bretagne Nature Environnement   Pacte Finance-Climat européen, Bretagne  Réseau Bretagne Solidaire  Réseau Cohérence

Ont lancé un appel pour co-signer une lettre adressée aux élu.e.s breton.ne.s intitulée :

Pour une Bretagne résiliente, solidaire et vivante face aux crises

Orienter dès maintenant les aides publiques vers les enjeux sociaux et climatiques Renforcer les relocalisations et les coopérations au niveau régional et local

La lettre est disponible sur ce lien en téléchargement format pdf

Extrait :

« (…) Mais les difficultés actuelles comme celles qui vont arriver dans les prochains mois font qu’il y aura assurément un avant et un après covid-19. Un grand plan de relance est annoncé. Or, tout se passe comme si les leçons de la relance consécutive à la crise financière de 2008 n’avaient pas été tirées. Pire, la crise sanitaire relègue l’urgence climatique et écologique au second plan, alors même que toutes ces crises sont les symptômes d’un système économique destructeur des biens communs, nocif pour l’humanité et pour la planète.

Les collectivités locales sont des témoins et des acteurs des réalités territoriales, proches des populations, de leurs conditions et de leur cadre de vie. Votre action permet dans les moments difficiles, comme ceux que nous traversons, d’assurer un indispensable service aux populations. Conscients des enjeux, nombre d’entre vous ont fait de la transition écologique et sociale un axe fort de leur action ou programme.

Nous, citoyens, scientifiques, associations, syndicats, entreprises, nous adressons à vous, représentant.e.s élu.e.s de Bretagne, pour vous demander de dire NON à une relance sans contreparties. La crise sanitaire renforce la nécessité d’agir collectivement pour changer le modèle socio-économique, sur la base des engagements climatiques et de solidarités renforcées. (…) »

En très peu de temps de nombreuses signatures ont été recueillies, ce qui laisse penser que cette lettre « fait écho auprès de toutes les organisations et de chaque responsable prêts à convenir et à agir avec les élus de nos collectivités pour offrir un avenir paisible aux enfants de cette (petite) planète. » 

En tant que pôle de développement de l’Économie Sociale et Solidaire sur notre territoire, les circonstances nous incitent à revoir notre slogan : une autre économie n’est pas seulement possible, elle est NÉCESSAIRE !
 
Il y a donc à faire…
 
Alors si vous vous reconnaissez dans les termes de cette adresse collective à nos éluEs, nous comptons sur vous pour participer à nos initiatives et nos réflexions pour contribuer, par la relocalisation responsable de notre économie dans toutes ses dimensions, à la dynamique et la résilience de nos communautés dans un plus grand respect de notre milieu de vie.

Cet appel à signatures a été prolongé et sa diffusion officielle programmé pour le 2 juin prochain. N’hésitez pas à votre tour à relayer cet appel notamment auprès des secteurs sanitaire, social, jeunesse, animation, culturel, recherche, les entreprises, les syndicats … Dans un second temps, chaque citoyen pourra apporter sa signature de soutien.

Modalités de signature :

Envoyer un email à fbne.coordination@gmail.com avec le nom de l’organisation signataire et le nom de la personnes qui la représente + logo.

[ Soutien à la journaliste Ines Léraud ]

Plus de 250 journalistes ont adressé une lettre ouverte adressée au Président du Conseil Régional de Bretagne dans laquelle ils dénoncent intimidations, censures lors d’enquêtes dans l’agro-industrie.

Lien web de la tribune-pétition. « Défendons la liberté d’informer sur le
secteur agro-alimentaire »:
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/dynfendonslalibertyndinformersurles-3791.html

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/250520/lettre-la-presidence-de-la-region-bretagne-pour-le-respect-de-la-liberte-dinformer-sur

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-m/l-edito-m-25-mai-2020?fbclid=IwAR2U3sQftoR2VUAyu0J5P1yy2ZfYaLf5YUv5sMsGfI_4BPfCRIBllFJCr5s

https://www.liberation.fr/debats/2020/05/08/defendons-la-liberte-d-informer-sur-le-secteur-agro-alimentaire_1787668